Depuis bientôt 25 ans, SOS homophobie lutte, avec d’autres, pour faire reculer toutes les manifestations de LGBTphobies et de sexisme.
C’est l’action parlementaire et la pression associative qui ont permis, durant les deux dernières décennies, de bouleverser le contexte social français : le vote du PACS en 1999 a d’abord donné une base légale aux couples homosexuels, quand l’ouverture du mariage aux couples de même sexe en 2013 leur a donné d’autres droits encore, dont l’adoption. Le paysage des parentalités s’en est trouvé très largement modifié.
Parallèlement, les combats féministes et les revendications pour l’égalité ont entraîné des remises en cause des attributs du masculin et du féminin, la fluidité des identités de genre, des revendications transidentitaires et celles des intersexué·e·s.
Ces recompositions sociales poussent SOS homophobie à repenser ses terrains de lutte et ses modes d’action, pour une société plus ouverte et inclusive dans laquelle les droits de chacun·e sont reconnus.

L’association organise donc le 6 octobre une journée de réflexion autour de trois grandes thématiques déclinées en onze ateliers, où interviendront des expert·e·s, des militant·e·s de différentes associations et des témoins.


 

À propos de SOS homophobie

SOS homophobie est une association nationale de lutte contre les discriminations et les agressions à caractère homophobe, biphobe et transphobe. Créée en 1994 autour d’une ligne d’écoute, l’association compte aujourd’hui 1 350 adhérent·e·s, dont 480 bénévoles militant au sein de 18 délégations territoriales et 20 groupes de travail thématiques.  En savoir plus.

 


 

 

Nos partenaires